CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Augustinova, M., Clarys, D., Spatola, N., & Ferrand, L. (2018). Some further clarifications on age-related differences in Stroop interference. Psychonomic Bulletin & Review. doi.org/10.3758/s13423-017-1427-0
Droit-Volet, S. Chaulet, M., & Dambrun, M. (In press). Time and Meditation : when does the perception of time change with mindfulness exercise ? Mindfulness.
Merlhiot, G., Mermillod, M., Le Pennec, J.L., Hidalgo, S., & Mondillon, L. (in press). Reducing uncertainty to promote appropriate choices when facing difficult decisions at an Active Volcano. Journal of Applied Social Psychology.
SÉMINAIRES
21/06/2018 – Geraldine NAUGHTON

Size differences in junior sport : How can we make participation fair and safe ?(Salle 404, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
Soutenance HDR de Norbert Maïonchi-Pino : Syllabe et apprentissage de la lecture chez des enfants normo-lecteurs et dyslexiques

Mardi 26 juin 2018. Soutenance d’Habilitation à Diriger des Recherches par Norbert Maïonchi-Pino (LAPSCO/CNRS/UCA). A 10h à la Maison des Sciences de l’Homme, amphi 220.

Soutenance de thèse de Nicolas Spatola : De l’utilisation des concepts

Lundi 2 juillet 2018. Soutenance de thèse de Nicolas Spatola (LAPSCO/CNRS/UCA). A 14h à la Maison des Sciences de l’Homme, amphi 220.

Enseignement et formation

Juin 2018. Conditions d’admission en thèse

RECRUTEMENTS
Appel à candidature - Allocation doctorale Université Clermont Auvergne / LAPSCO - Projet ViMaCC

7 Juin 2018. Le LAPSCO propose un contrat doctoral dans le cadre du projet « Vieillissement, Maladie Chronique et stimulation Cognitive (ViMaCC) », cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).
Date limite des candidatures : 30 juin 2018

Rechercher




Accueil > À la une

Les médecins urgentistes de garde montent à fréquence cardiaque maximale en raison du stress

publié le , mis à jour le

Mars 2017. Une étude parue en ligne dans International Archives of Occupational and Environmental Health montre que les médecins urgentistes montent à fréquence cardiaque maximale en raison du stress.

Etre médecin n’est pas anodin en termes de contraintes physiques et psychiques, et l’évaluation peut être faite avec un paramètre clinique simple - le signe vital par excellence : la fréquence cardiaque.

 
Cet article démontre :
1) que les médecins urgentistes montent à fréquence cardiaque maximale en garde,
2) que les périodes de tachycardie en garde sont absolument considérables ; un médecin notamment reste à plus de 120 battement par minutes pendant plus de 4 heures sur 24 heures de garde, comme s’il courrait un marathon,
3) que le facteur principal expliquant les tachycardies est la prise en charge d’urgences vitales. Chaque urgence vitale augmente de 26 minutes les périodes de tachycardies supérieures à 100 battements par minutes.

Pour en savoir plus : Dutheil, F., Marhar, F., Boudet, G., Perrier, C., Naughton, G., Chamoux, A., Huguet, P., Mermillod, M., Saâdaoui, F., Moustafa, F., & Schmidt, J. (2017). Maximal tachycardia and high cardiac strain during night shifts of emergency physicians. International Archives of Occupational and Environmental Health. DOI 10.1007/s00420-017-1211-5